L’UFC-Que Choisir alerte sur les dangers de certains baumes à lèvres

Selon une étude publiée par UFC-Que Choisir de nombreux baumes à lèvres contiennent des substances toxiques, 10 marques ont été épinglées par l’association.

Pour sa nouvelle  étude, l’UFC Que Choisir a fait appel à 30 volontaires qui ont testé à l’aveugle les qualités sensorielles, l’efficacité et la praticité de différents baumes. 21 marques faisaient partie de ce panel : parmi elles, certaines vendues en GMS, d’autres en parapharmacies.Parmi ces 21 baumes à lèvres, 10 ont immédiatement été déclassés et non testés par le panel de testeurs. En cause, la présence de perturbateurs endocriniens et d’huiles minérales qui peuvent avoir des effets nocifs si elles sont ingérées.Ces huiles minérales peuvent contenir des composés aux effets indésirables : les MOSH (hydrocarbures d’huiles minérales saturées) qui peuvent provoquer des réactions inflammatoires et les MOAH (hydrocarbures d’huiles minérales aromatiques) qui sont cancérigènes.Les plus grandes marques telles que Labello, Uriage, La Roche Posay , Boiron,  Avène ou encore Le Petit Marseillais ont été épinglées et leurs baumes à lèvres sont fortement déconseillés par UFC Que Choisir.Parmi tous les produits testés, le plus efficace est le moins cher, il s’agit du baume à lèvres “Cien” de Lidl, vendu en magasin à 75 centimes.La FEBEA et la Roche-Posay réagissentDe son côté, la FEBEA (fédération des entreprises de la beauté) a réagi : ” en Europe, l’utilisation des huiles minérales est soumise à deux conditions : s’il est établi que la substance à partir de laquelle ces huiles sont produites n’est pas cancérogène et si l’historique complet du raffinage est connu. Les produits des entreprises de la FEBEA sont systématiquement testés lors d’une évaluation de leur sécurité avant d’être commercialisés. Cette évaluation de la sécurité garantit que les quantités d’huiles minérales (MOSH) utilisées sont largement inférieures à la quantité journalière admissible en alimentaire, définie par l’EFSA (Agence européenne de la sécurité alimentaire). Or, la FEBEA s’étonne de cette étude car ses résultats ne correspondent absolument pas à ceux des tests de sécurité menés sur ces produits. Face à ce constat, la FEBEA a souhaité prendre contact avec l’association UFC-Que Choisir pour avoir des informations complémentaires sur la conduite de ces tests et comprendre les résultats qui en découlent. “La Roche-Posay dément formellement la nocivité des huiles minérales utilisées dans ses produits : « nous utilisons des huiles minérales parfaitement pures et de qualité pharmaceutique, sélectionnées pour leur excellente tolérance, leurs propriétés de soin, de protection, d’hydratation. Elles sont sans danger pour la santé des consommateurs. Dans le cas particulier du Stick Nutritic Lèvres, elles répondent à des spécifications alimentaires internationales. Toutes les études d’absorption cutanées et de biodisponibilité orale confirment qu’elles peuvent être utilisées sans risque pour la santé, dans les usages cosmétiques, même après un usage répété. »Plus d’informations sur :

www.quechoisir.org/Click Here: New Zealand rugby store

0 thoughts on “L’UFC-Que Choisir alerte sur les dangers de certains baumes à lèvres”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *