Immigration : la France choisit ses médecins en Tunisie

À la Pitié-Salpêtrière (Paris), le plus grand hôpital d’Europe, comme partout en France, on manque de médecins. Ahmed Ben Lallahom, anesthésiste, a fait toutes ses études en Tunisie et a choisi l’Hexagone pour sa dernière année de spécialité. Au fil du temps, le jeune homme s’est forgé une opinion, il ne voit pas son avenir professionnel en Tunisie. Depuis la révolution de 2011, le pays a du mal à se remettre sur les rails. Le malaise se ressent partout y compris à la faculté de médecine. La formation des praticiens a toujours été bonne, mais aujourd’hui, les étudiants se tournent tous vers l’Europe. Chaque année, 800 diplômés sortent de l’université. À peine assez pour contrebalancer l’hémorragie de médecins.L’état des hôpitaux : une cause de départComme toujours, la nuit de garde de Mohamed Zarrami ne s’annonce pas reposante. À 30 ans, il est l’un des pontes de la chirurgie orthopédique en Tunisie et exerce dans un des principaux hôpitaux publics de Tunis. Son travail le passionne, mais comme beaucoup de ses collègues, le médecin a du vague à l’âme. “On a des confrères qui exercent en Allemagne et qui sont payés dans les 3 000, 3 500 euros facilement”. En Tunisie, lui gagne 700 euros. Mais, l’argent n’est pas le principal moteur de son exil programmé, jure-t-il. C’est l’état des hôpitaux publics.Le JT

    JT de 12/13 du mardi 18 décembre 2018 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Autoroutes : Vinci veut envoyer la facture

  • 2

    Bandol : un nouveau péage incendié

  • 3

    “Gilets jaunes” : des ronds-points évacués

  • 4

    “Gilets jaunes” : les préparations du grand débat national

  • 5

    Débat national : les maires recueillent les premières doléances

  • 6

    “Gilets jaunes” : la grande fatigue de la police

  • 7

    Attentat de Strasbourg : les commerçants veulent reprendre une activité normale

  • 8

    Chasse : pourquoi les accidents se multiplient ?

  • 9

    Banania : la dernière usine en danger

  • 10

    Climat : plainte contre l’État français

  • 11

    Marseille : le prodige des quartiers nord

Click Here: cheap all stars rugby jersey

0 thoughts on “Immigration : la France choisit ses médecins en Tunisie”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *