Dent cassée, dent fêlée… c'est une urgence !

L’été, les enfants sautent, bougent, gigotent… Bref, ils ne savent pas rester en place pendant les vacances et parfois, des chutes peuvent entraîner des traumatismes dentaires. Durant cette période à haut risque, la Fédération Française d’Orthodontie (FFO) tient à rappeler les comportements à adopter, mais aussi les conséquences d’un tel accident.

Que la dent soit ou non cassée suite à un choc, un traumatisme est toujours une urgence. Plus la prise en charge est rapide, plus les chances de conserver la dent en bonne santé est importante.Si jamais une dent tombe de votre bouche lors d’une chute, pas de panique ! Il faut la placer dans du lait. Selon la FFO, ce liquide permettra de la conserver le temps d’aller chez le dentiste car le lait est un environnement très nourrissant. Si vous n’avez pas de lait à proximité, conservez tout simplement le morceau brisé dans votre bouche. Attention toutefois à ne pas l’avaler. Une fois cette étape réalisée, il convient de se rendre le plus rapidement possible chez un dentiste. Au-delà de trois heures, la réimplantation serait aléatoire.Pour établir un diagnostic précis, les dentistes réaliseront par la suite une radio pour faire un état des lieux de votre dentition. Puis ils étudieront la mobilité, la vitalité, les dommages éventuels sur la couronne ou encore les lésions osseuses… Tout doit être fait pour ne rien laisser passer. Il est important de ne rien oublier car un choc peut avoir des conséquences cachées, comme une petite fêlure.
Si des suspicions de lésions existent, la FFO suggère au patient d’être suivi sur une durée d’au moins un an. Durant cette période, il conviendra de prêter une attention toute particulière à sa dentition. Une douleur ou un changement de couleur de la dent devra immédiatement alerter.
Une dentition en bonne santé, c’est un beau sourire…. Alors faites attention à vos quenottes !Source : Communiqué de presse Fédération Français d’orthodontie, Paris, 3 août 2009

0 thoughts on “Dent cassée, dent fêlée… c'est une urgence !”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *